Vous êtes ici:  Accueil  Historique

Historique

1998

KBC Ancora SA a été constituée le 18 décembre 1998 sous la dénomination Cera Ancora SA. Le capital de cette société était constitué par l'apport de 35.950.000 actions Almanij et d'environ 12,4 millions d'euros de liquidités et fut pratiquement entièrement souscrit par Cera (à l'époque: Cera Holding) SCRL. Cera Ancora était donc une filiale à quasiment 100% de Cera.

2001

En 2000 furent jetées les bases d'une profonde restructuration de Cera Ancora et de Cera, qui furent approuvées respectivement les 12 et 13 janvier 2001. Ces restructurations étaient la concrétisation d'une transaction conclue en vue de mettre fin à un litige juridique remontant à la fusion, en 1998, de la Banque CERA, d'ABB Assurances et de la Kredietbank.

La restructuration de Cera Ancora a entraîné d'une part la conversion de Cera Ancora SA en Almancora SCA, la scission des actions Almancora, avec pour conséquence que le capital était représenté par 55.929.510 actions et l'augmentation (par apport et achats) de la participation dans Almanij jusqu'à 55.929.510 actions (28,56%). Par ailleurs, la restructuration de Cera a donné aux sociétaires Cera le droit à trois actions Almancora pour chaque part D en cas de démission.

Almancora a été cotée pour la première fois en bourse le 4 avril 2001. Depuis cette date, les actions Almancora étaient négociables librement sur le segment ‘double fixing’  d'Euronext Brussels.

Prospectus

Prospectus KBC Ancora 2001 (à l'époque Almancora), publié lors de l'introduction en bourse du 4 avril 2001

2005

Le 2 mars 2005, la structure du Groupe Almanij/KBC a été simplifiée, par la fusion par absorption d'Almanij par KBC Bancassurance Holding, qui a ainsi donné naissance à KBC Groupe.

La naissance de KBC Groupe a eu quelques conséquences importantes pour Almancora:

  • Suite à la fusion, Almancora a reçu le 2 mars 2005 des actions KBC Groupe, sur la base d'un rapport d'échange de 1,35 action KBC Groupe pour chaque action Almanij.
  • Jusqu'à la fusion, la stabilité de l'actionnariat du Groupe Almanij/KBC était assurée par Cera, Almancora et les Autres Actionnaires Stables, qui avaient signé à cet effet une convention d'actionnaires. Suite à la fusion, une nouvelle convention d'actionnaires a été signée, à laquelle a également adhéré MRBB. Les actionnaires stables du Groupe KBC sont donc désormais Cera, Almancora, MRBB et les Autres Actionnaires Stables.
  • La disparition d'Almanij a entraîné également la disparition de la réservation du bénéfice à ce niveau.

2007

Le 15 juin 2007 le nom de la société a été modifié en KBC Ancora et l'action a été scindée selon un facteur 1,4 (7 nouvelles actions KBC Ancora pour 5 actions Almancora existantes). Ces deux modifications ont pour but de réaffirmer le lien entre l'action KBC Ancora et l'action KBC Groupe.

La scission a également pour effet que depuis le 15 juin 2007 les sociétaires de Cera qui démissionnent avec leurs parts D ont droit à 4,2 actions KBC Ancora pour 1 part D. Cette 'part de retrait en nature' a pour effet que la participation de Cera dans KBC Ancora à distribuer diminue progressivement dans le temps.

Depuis le 15 juin 2007 l'action KBC Ancora est cotée au segment continu de Euronext Brussels.

Le 8 août 2007, Cera et KBC Anocra portaient leur participation commune dans KBC Groupe au-delà de 30%. Le dépassement de la barre des 30% était important dans le cadre de la loi du 1er avril 2007 relative aux offres publiques d'acquisition, qui prenait effet le 1er septembre 2007. En effet, les participations qui étaient supérieures à 30% à la date de prise d'effet de la loi n'entraînaient pas d'obligation de lancer un offre, alors qu’après cette date il n’était plus possible de dépasser ce seuil sans lancer une offre publique.

2012

En décembre 2012, KBC Groupe a procédé à une augmentation de son capital pour un montant de 1,25 milliard d’euros et ce, en émettant de nouvelles actions. KBC Ancora a soutenu cette augmentation de capital, mais n’y a pas participé elle-même ; Cera y a participé, dans une proportion moindre que sa part dans le capital. La participation commune de Cera et de KBC Ancora a ainsi reculé sous la barre des 30 %. Cera et KBC Ancora ont toutefois apporté des actions KBC Groupe supplémentaires, qu’elles possédaient déjà, au pacte d’actionnaires entre Cera, KBC Ancora, MRBB et les Autres Actionnaires Stables, de sorte que ce pacte continue de regrouper plus de 30 % du nombre total d’actions KBC Groupe.

2013

Depuis juillet 2013, KBC Ancora a un nouveau bailleur de crédit à hauteur de 325 millions d’euros de crédits accordés en 2007 par KBC Bank.
En novembre 2013, KBC Ancora a vendu 4,7 millions d’actions KBC Groupe. Les moyens dégagés par cette opération ont permis de racheter un prêt d’un montant nominal de 175 millions d’euros accordé par KBC Bank en 2007.
Ces deux opérations ont eu un impact positif sur les capitaux propres réglementaires de KBC Bank.

2014

Le 1er décembre 2014, Cera et KBC Ancora, en compagnie de MRBB et des Autres Actionnaires Stables (AVA), ont prolongé, sous une forme actualisée, leur action de concert sur KBC Groupe et ce, pour une nouvelle période de dix ans. Les actionnaires concernés assuraient ainsi la continuation de la stabilité de l’actionnariat et leur soutien au développement futur du groupe KBC. Dans ce cadre, Cera, KBC Ancora, MRBB et les Autres Actionnaires Stables ont adhéré à la convention d’actionnaires avec toutes leurs actions ; ils rassemblent 40% du nombre total d’actions KBC Groupe en circulation.

2019

Le 25 octobre 2019, une assemblée générale extraordinaire a décidé d'adapter les statuts de KBC Ancora aux dispositions du nouveau Code des sociétés et associations ("opt-in") avec effet au 1er janvier 2020.

Avec effet à la même date, la société a été transformée d'une société en commandite par actions (SCA) en une société anonyme (SA) avec un administrateur (statutaire) unique.

Ce faisant, il a été fait usage des possibilités offertes par une SA ("nouveau style") d'accorder à l'administrateur unique les mêmes droits dans les statuts que dans une SCA, de sorte que le changement de forme juridique n'a pas d'impact sur le structure d'ancrage. Comme c'était le cas depuis la cotation en bourse en 2001, le mandat de l’administrateur statutaire ne peut être révoqué que s'il existe une raison légitime de le faire et que l'accord de l’administrateur statutaire est nécessaire pour les résolutions visant à modifier les statuts, les résolutions visant à effectuer des distributions aux actionnaires et les résolutions visant à révoquer l’administrateur statutaire.